Omar Sy : le musée Grévin lui cire les pompes !

Erigé sur la 3e marche du podium des personnalités préférées des Français juste en-dessous de Yannick Noah et Zinedine Zidane. Consacré meilleur comédien aux derniers Césars avec ‘Intouchables’. Film par ailleurs nominé aux Golden Globes, l’antichambre hollywoodienne des Oscars. De quelle autre récompense pouvait encore rêver Omar Sy ? Faire son entrée au musée Grévin peut être…

C’est désormais chose faite. Lundi soir, le héros d’Intouchables a pu inaugurer sa statue au musée Grévin, institution parisienne qui expose depuis 1882, des reproductions en cire de personnes célèbres : du cinéaste britannique mythique Hitchcock au guide spirituel de l’Inde Gandhi en passant par… l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy.

Alors M. Sy, heureux ? « C’est chelou… On ne se voit jamais en 3D. Je vais pouvoir faire le tour de moi-même. On dirait un vieux pote », a commenté l’acteur apparemment « très content » de découvrir son double de cire au milieu d’une foule de micros et de caméras et sous le crépitement incessant des flashs. Parmi les journalistes, se cachaient Fred Testot, son binôme sur scène et dans le bocal – notamment sur Canal + qui accueille depuis plusieurs années le « SAV » d’Omar et Fred – ainsi que les deux réalisateurs d’Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache, carton du box-office vu par 48 millions de spectateurs dans le monde.

Arrivé au musée Grévin sous les applaudissements de sa famille et ses amis, Omar Sy a rencontré son avatar de cire non sans un certain malaise empreint d’émotion. « Et quand la statue est là… Avec tout le cérémonial avant… Ça fait un truc (…) Y’a une émotion quand même », a-t-il ainsi confié au micro de BFM-TV. Mais l’humoriste décalé du « SAV » a rapidement repris le dessus sur l’acteur mièvre d’Intouchables : « C’est bizarre, mais on s’habitue. Je viendrais régulièrement la voir… Voir s’ils la traitent bien et surtout s’ils la changent pas de place. »

On comprend l’inquiétude d’Omar Sy. Qui voudrait déménager lorsque ses voisins de palier ne sont autres que Michael Jackson et Charlie Chaplin ? De la banlieue de Trappes (Yvelines) au prestigieux musée parisien, il n’y a qu’un pas… Pas qu’a pu franchir avec modestie l’enfant bénit du cinéma tricolore : « A la sortie des favélas de Paris, le Grévin a été le premier musée que j’aie visité. Je n’avais même pas rêvé d’être là un jour (…). C’est une belle surprise que me fait la vie, des cadeaux surprenants ».

Les propos du président de l’Académie Grévin – et quel président ! – Bernard Pivot, auraient pourtant pu lui donner le melon. « Omar Sy est devenu en quelques années une figure incontournable de la scène artistique française », a déclaré l’ex-présentateur d’Apostrophes après l’élection du comédien à l’unanimité.

A l’écoute des remerciements des photographes qui ont eu la chance d’immortaliser l’acteur et son avatar, – « merci, merci messieurs » – il semblerait que la statue d’Omar Sy soit particulièrement réussie. Vraiment ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zLeaYXAff5E[/youtube]

Crédit photo : TF1