Manifestation anti-mariage gay : les féministes aux seins nus violemment agressées !

Manifestation anti-mariage gay : les féministes aux seins nus violemment agressées !0

HonorineRPublié le 19 novembre 2012 - Lu 2 292 fois

Des militantes du mouvement féministe ukrainien Femen ainsi que plusieurs journalistes ont été brutalisées lors de la manifestation organisée par l’Institut Civitas contre le mariage homosexuel, dimanche 18 novembre. Choquée, une députée PS exige la dissolution de Civitas.

La célèbre journaliste et essayiste française, Caroline Fourest, violemment agressée alors qu’elle couvrait l’événement, témoigne: « Une dizaine de militantes de Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d’arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse ».

Interrogée par 20 Minutes, Inna Shevchenko, l’ambassadrice française des fameuses « féministes au seins nus » raconte avoir été rouée de coups par une vingtaine de manifestants déchaînés : « Ils m’ont jetée par terre et m’ont sautée dessus. Ils m’ont cassée des dents, et d’autres filles avaient la bouche ou le visage en sang. » Les deux femmes ont déclaré qu’elles porteront plainte contre leurs agresseurs.

Dans un communiqué, l’Institut Civitas, réserve de catholiques intégristes fidèles aux préceptes de Monseigneur Lefebvre, donne une autre version des faits : « Lors de notre marche de ce dimanche, cette dame [Caroline Fourest] accompagnait des extrémistes féministes et homosexuelles qui se sont présentées entièrement dénudées devant les enfants (…). Elles se sont approchées de notre colonne en hurlant, en présence des forces de sécurité. Il faut noter que toutes ces contre-manifestantes agressives, Caroline Fourest comprise, on été arrêtées par celles-ci. »

Ces catholiques traditionalistes confondraient-ils arrestation et exfiltration ? En les isolant de la foule des manifestants, les policiers ont voulu protéger les femmes molestées et non les appréhender. Par ailleurs, pourquoi les militants de Civitas, s’ils souhaitaient seulement cacher aux yeux de leurs bambins les corps impurs de pécheresses libidineuse, ont-ils attaqué des journalistes ?

« J’ai été tabassée d’abord parce que je filmais, ils m’ont mise à terre, mon bonnet est tombé, là ils m’ont reconnue et ils m’ont poursuivie, insultée et retabassée », explique Caroline Fourest depuis un fourgon de police, ajoutant avoir « pris des coups dans les côtes, dans le genou et dans le poignet ».

Ces incidents dramatiques se sont déroulés au départ de la manifestation contre le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, organisée dans la capitale par Civitas. Les manifestants – des familles, des hommes en soutane, des jeunes, des vieux – ont défilé depuis le ministère de la Famille jusqu’à l’Assemblée nationale en brandissant des pancartes « Un papa, une maman, pour tous les enfants », des croix chrétiennes, des drapeaux tricolores et des emblèmes royalistes.

« Je trouve scandaleux que l’Institut Civitas et les manifestants se permettent d’agresser des femmes », s’est exclamée Anne-Yvonne Le Dain, députée socialiste de l’Hérault, avant de confier qu’elle demanderait au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, la dissolution de Civitas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’« un homme ne frappe pas une femme, c’est un principe de base quand même. »

Image de prévisualisation YouTube

Crédit photo : AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Be Social,
Share !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Newsletter

Inscrits toi à la newsletter, reçois le magazine et les derniers actus dans ta boîte mail pour profiter ainsi des bons plans chez nos partenaires !