François Hollande : a-t-il mis la vie des otages au Mali en péril ?

C’est une résolution votée par le Conseil de Sécurité de l’ONU qui a mis le feu aux poudres. Proposée par la France, elle incite les pays d’Afrique de l’Ouest à expliciter leurs plans en vue d’une reconquête du Nord du Mali. 

François Hollande a expliqué que la France appuierait la mise en oeuvre de cette intervention, « matériellement et logistiquement » . Mais il a également précisé qu’aucun soldat français ne participerait à l’opération militaire.

Oumar Ould Hamaha, un haut responsable du Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), allié d’AQMI, a répondu à ces déclarations samedi :  » La vie des otages français est désormais en danger à cause des déclarations du président français qui veut nous faire la guerre. Lui-même, sa vie est désormais en danger. Il faut qu’il le sache. » .

Il faut en effet rappeler que neuf européens, parmi lesquels six Français, sont retenus comme otages au Sahel depuis septembre 2010.

Le djihadiste Oumar Ould Hamaha a ajouté à ses précédentes déclarations : « Hollande est désormais en danger, et il veut ouvrir la porte de l’enfer aux otages français, nous sommes prêts à toutes les éventualités. » .

Ces violentes menaces font craindre pour la vie des otages détenus au Mali. La participation de François Hollande à la reconquête du nord du pays, même sans intervention militaire, a visiblement enflammé les responsables d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI).

Le président Hollande est resté ferme face à ces violents propos : « C’est en montrant une grande détermination pour tenir notre ligne qui est celle de la lutte contre le terrorisme que nous pouvons convaincre les ravisseurs qu’il est temps, maintenant, de libérer nos otages. » .

 

Crédit Photo : Michel Heuler, AP.