Yamina Benguigui : polémique autour d’un vol en avion

Le Canard enchainé rapporte ce jeudi que la ministre déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui aurait essuyé des remontrances de l’Elysée pour avoir préféré emprunter un Falcon 900 de la République plutôt qu’un avion de ligne pour se rendre au sommet de la Francophonie qui se déroule actuellement à Kinshasa, en République démocratique du Congo, allant ainsi à l’encontre du « devoir d’exemplarité » prôné par François Hollande. Coût estimé du vol : 140.000 euros.

 «Les consignes étaient d’utiliser un avion de ligne. Elle est passée outre», indique dans le Canard Enchaîné un « argentier de l’Elysée » après avoir découvert la manœuvre au début de cette semaine.
François Hollande avait en effet imposé le 17 mai, juste après son élection, la signature d’une charge de déontologie aux membres du gouvernement, prévoyant notamment qu’ils devraient prendre des trains pour les déplacements intérieurs, sauf exception. Pour l’étranger, le voyage sur des vols réguliers était aussi en principe encouragé.

De son côté, Matignon assure que la ministre «a scrupuleusement respecté les règles concernant les déplacements des membres du gouvernement». «Le chef de cabinet de Jean-Marc Ayrault a donné son accord pour que le déplacement de la ministre se fasse en avion de l’État et non en avion de ligne». «Après le sommet de la francophonie, Yamina Benguigui doit se rendre à Goma. Or, il n’y a pas de vols réguliers entre Kinshasa et Goma» précise un conseiller du premier ministre.

En outre, l’entourage du chef du gouvernement avance un coût de 88.000 euros, et non de 140.000 euros comme avancé par le Canard enchainé.