Mitt Romney : Un candidat qui dérange

Aux Etats-Unis, les candidats à la présidentielle doivent montrer patte blanche pour avoir un espoir d’être élu, et rendre publique les feuilles d’impôts. Ce rituel de transparence ne date pas d’hier, puisque George W. Romney, père de Mitt Romney, avait dévoilé les détails de ses douze dernières années fiscales lors de sa candidature à l’investiture en 1968.

Tel père, tel fils ? Pas vraiment… Mitt Romney manque un peu d’enthousiasme pour montrer ses feuilles d’impôts. Suite à la polémique sur son taux d’imposition, le candidat républicain a annoncé lundi, lors d’un débat entre prétendants républicains en Caroline du Sud, qu’il rendrait en définitive publique les informations relatives à l’exercice fiscal 2011, mais pas avant avril. Pourquoi ? Parce que c’est le mois durant le lequel sont retournées au fisc les déclarations des contribuables et où tous les prétendants à l’élection mettent cartes sur tables.

L’attitude réfractaire de Mitt Romney provoque la coalition de ses adversaires contre lui. Néanmoins, l’ancien gouverneur du Massachusetts a dévoilé mardi que son taux d’imposition avoisine les 15%, un taux nettement inférieur à celui de la plupart des citoyens américains. Mitt Romney a tenté de justifier ce taux, en expliquant que la plupart de ses revenus provenaient d’« investissements réalisés dans le passé, plutôt que de revenus ordinaires ou plutôt que de revenus acquis annuellement ». Autrement dit, il « vit de ses rentes ».

En 2008, Barack Obama avait dévoilé publiquement ses feuilles d’impôts sur les six années précédentes. Son taux d’imposition s’élevait à 26 % en 2010.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=qeMnT17KiIc[/youtube]