Affaire Karachi: Hortefeux de nouveau confronté à la justice

L’ancien ministre UMP de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a réussi à joindre par téléphone son ami Thierry Gaubert le jour où celui-ci était placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire Karachi. 

Des proches de Nicolas Sarkozy qui auraient bénéficié d’un traitement de faveur ? Que nenni ! Brice Hortefeux est juste très chanceux, car il a appelé son ami Thierry Gaubert qui était, sans le savoir, en garder à vue, et celui-ci a pu décroché (puisqu’il avait son téléphone sur lui) sans opposition des policiers. Et pour le code de procédure pénale, on s’asseoir dessus.

C’est Maitre Olivier Morice, avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi, qui a révélé jeudi soir sur Canal + que Brice Hortefeux a été en contact avec Thierry Gaubert. « Cela démontre les méthodes qui sont utilisées par l’Elysée dans ce dossier », avait t-il dit après jugé cette situation « absolument inadmissible et scandaleuse« . (Voir la vidéo)

Brice Hortefeux a essayé de se défendre comme il le pouvait par rapport à cet appel. Il a déclaré à l’AFP : « On m’a dit dimanche que Thierry Gaubert n’allait pas bien. Comme vous le savez, c’est un ami. Je l’ai donc appelé le lendemain pour avoir de ses nouvelles. Je ne savais pas qu’il était en garde à vue. Quand il a décroché, c’est lui qui me l’a dit.[…] Je ne sais pas pourquoi il avait son téléphone avec lui en garde à vue, mais il se trouve qu’il a répondu. C’est la preuve que je n’ai jamais eu accès à aucun élément du dossier » de l’enquête sur l’affaire Karachi « puisque je n’étais pas au courant. »

L’ancien ministre de l’Intérieur assurait qu’il n’avait « jamais eu accès au moindre élément sur cette enquête » et s’il avait « eu accès au procès-verbal [d’Hélène de Yougoslavie, ex-épouse de Thierry Gaubert]« , il aurait « donné des éléments précis dans la conversation. »

Or, il n’a certes pas donné d’éléments précis, mais il a tout de même évoqué Hélène comme étant une « balance« . Selon une retranscription de la conversation téléphonique entre Brice Hortefeux et Thierry Gaubert publiée par Le Monde, l’ancien ministre aurait dit à son ami : « elle balance beaucoup apparemment, Hélène. » Thierry Gaubert aurait répondu : « Qu’est-ce que tu as comme infos là-dessus, toi, parce qu’elle me dit qu’elle dit rien?« . « Ça m’embête de te le dire par téléphone. Il y a beaucoup de choses hein« , assure l’ex-ministre de l’Intérieur.

« Je suis stupéfait que cet appel puisse faire le moindre sujet. Il y a dix jours que toutes ces rumeurs sur les déclarations de Mme Gaubert circulent« , avait-il affirmé. Pour se défendre face à cela, Brice Hortefeux a rétorqué que Le Nouvel Observateur avait déjà publié, avant l’appel, le fait qu’Hélène de Yougoslavie avait parlé aux enquêteurs. Mais, manque de chance, c’est faux. Le témoignage d’Hélène de Yougoslavie n’avait même pas encore été fait.

Et bien on est bien loin de la République irréprochable dont Nicolas Sarkozy se voulait le porte parole…