Disparu dans la Drôme : Une affaire mystérieuse

Toufik, le petit garçon de 10 ans disparu mardi soir devant le domicile de son père à Lapeyrouse-Mornay (Drôme) et retrouvé vingt-quatre heures plus tard à Mions (Rhône), n’a pas subi de violences, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Le garçon a frappé à la porte de Michèle, habitante de Mions, qui l’a recueilli immédiatement. « Vers 19h20, ça a sonné. J’ai vu un petit garçon. Il m’a dit : ‘c’est Toufik. J’ai été enlevé’. Et tout de suite, ça a fait tilt », a expliqué cette femme. « Je suis vite allé le chercher. Je l’ai protégé et je l’ai rentré dans la maison », a-t-elle continué. « Il n’a pas pleuré du tout. Il était très courageux. On voit qu’il avait subi un choc », a jugé Michèle.

Michèle l’a ensuite remis aux gendarmes, après lui avoir posée elle-même quelques questions. « Il a donné le signalement du monsieur qui l’avait pris : pas très grand, un peu dégarni. Ce monsieur parlait français, il disait : ‘j’en ai un, j’en ai trouvé un’. Et après il a parlé pas français, mais le petit il n’a pas reconnu », a-t-elle expliqué.

L’enquête se poursuit pour tenter de savoir par qui a été enlevé Toufik. Même si la piste de la fugue n’est pas totalement écartée, les gendarmes privilégient l’hypothèse de l’enlèvement, le petit garçon ayant été retrouvé à plus de 70km de son domicile. L’environnement familial est notamment analysé.

Par ailleurs, contrairement aux infos relayées par certains médias, Toufik ne présentait pas de traces de liens aux poignets, ont confirmé les enquêteurs.