Bac 2011: après les mathématiques, les fuites en l’Anglais confirmées

Décidément, l’édition 2011 du baccalauréat est placée sous le signe de la triche, des fraudes et des fuites. Après la publication d’un exercice de mathématiques, c’est au tour de l’épreuve d’Anglais d’être soupçonnée d’avoir été diffusée avant l’examen. C’est même plus que de simples soupçons : comment expliquer que des dizaines et des dizaines d’élèves aient choisi le même sujet en utilisant le même plan ?

« Félicitations, vous avez votre baccalauréat mention triche ! ». C’est peut-être ce qu’on verra bientôt sur le précieux diplôme, tant la session 2011 est entachée de fuites et de fraudes en tous genres. Après l’affaire d’un exercice de mathématiques du bac S publié sur internet avant l’épreuve, devenue depuis une affaire nationale, sans oublier les fraudes au BTS, le sujet d’Anglais commun aux séries S et ES était lui aussi soupçonné d’avoir été diffusé. Soupçons confirmés.

Alors que les corrections des copies sont presque terminées, les professeurs d’Anglais qui corrigeaient les séries S et ES ont eu la surprise de voir qu’un nombre anormal de candidats avaient opté pour le même sujet de composition, mais surtout, qu’ils l’avaient traité avec le même plan et les mêmes arguments. « J’en déduis qu’ils ont non seulement reçu le sujet mais aussi sans doute une proposition de traitement ! », s’indigne une correctrice citée par Le Parisien.

Le sujet en question s’intitule « We make choices every day : what may influence us ? » (Nous faisons des choix tous les jours, qu’est-ce qui peut nous influencer?).  Comme par hasard, RTL avait révélé que des lycéens avaient reçu un sms leur disant que le sujet d’Anglais allait être celui-ci au mot près. Et ce n’était pas la seule épreuve, puisque deux autres sujets de physique-chimie avaient été envoyés à certains lycéens avant l’épreuve.

Les délibérations du jury auront lieu lundi, durant lesquelles la question de ces fuites devrait être abordée. Pour l’instant, le ministère de l’Education nationale n’a donné aucune consigne particulière mais a ouvert une nouvelle enquête administrative.