Nafissatou Diallo veut un dédommagement !

Affaire DSK : jour 13. Plus aucun élément concernant l’enquête ne filtre de part et d’autre de cette affaire. Alors qu’hier on découvrait avec stupéfaction le visage de la victime présumée et le nouvel appartement de son agresseur présumé lui aussi, on apprend aujourd’hui que Nafissatou Diallo s’est entourée de deux nouveaux avocats, comme l’a souligné le journal Le Figaro, qui fait le point vendredi 27 mai sur la stratégie de la plaignante.

Et la jeune femme s’est entourée de pointures du barreau new-yorkais ! Parmi ses avocats, on trouve Norman Siegel (voir photo), figure de la lutte pour les droits civiques. Selon le Figaro, sa présence indiquerait « que cette affaire pourrait prendre une tournure politique ». Le second avocat, Kenneth Thompson, est un ancien procureur qui désormais brille en tant qu’avocat très réputé à New York pour avoir évité la prison à nombre de prévenus, dont un faussement accusé de viols.

Changement stratégique donc dans l’entourage de la jeune femme. Il s’agit de « renforcer » l’équipe qui la représente au civil, afin d’examiner « l’utilité » d’une action en dommages et intérêts qui « pourrait rapporter plusieurs millions de dollars à l’immigrée guinéenne », explique Le Figaro, qui en précisant qu’elle dispose « d’un an après les faits pour lancer la procédure ».

Mais il est tout de même peu probable qu’un procès civil s’ouvre en même temps que le pénal car « une telle procédure nuirait considérablement à la crédibilité de la jeune femme au pénal ». « Si les avocats de la plaignante lancent une procédure civile, ceux de Dominique Strauss-Kahn seront en droit de dire aux jurés qu’elle est motivée par l’argent », estime Me Lefcourt, avocat pénaliste cité par le journal. Affaire à suivre donc.

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer