Un employe de France Telecom muté contre sa volonté s’immole !

“Les secours arrivés sur place n’ont pu que constater le décès de ce salarié âgé de 57 ans”, a indiqué la direction de  France Telecom. Le salarié de France Télécom-Orange s’est immolé par le feu sur le parking de l’agence de Mérignac près de Bordeaux.

En ce 26 avril, il est le 26ème salarié de cette entreprise à se suicider Selon un décompte de l’Observatoire du stress et des mobilités forcées. Il aurait été muté récemment contre sa volonté.
La direction “bouleversée”, a monté une cellule psychologique. Et annoncé le déplacement « immédiat » sur les lieux de la directrice exécutive d’Orange France Delphine Ernotte et du directeur des ressources humaines Bruno Metling.
« C’est un garçon qui s’exprimait avec ses collègues de façon régulière, et qui faisait part de l’immense souffrance qu’il subissait,” explique Sébastien Crozier, CFE-CGC France Télécom sur i>Télé. “Il avait témoigné auprès de ses collègues que la période que nous avons vécu l’avait affecté. Depuis l’arrivée de Stéphane Richard, les violences sociales se sont arrêtées, le climat social est devenu plus serein. La fragilité des personnels reste. 5 ans ont laissé des traces, qui mettront du temps à disparaître. Il faudra du temps pour que le climat redevienne celui d’une entreprise normale. Des personnels sont toujours en situation de fragilité. »

Début avril, le parquet de Besançon a reconnu le suicide d’un salarié comme maladie professionnelle. France Télécom avait été marqué par une crise sociale d’ampleur après une vague de suicides de salariés entre janvier 2008 et fin 2009, au sein du groupe de quelque 100 000 salariés. Le système de management mis en place à partir de 2004 pour inciter au départ 22 000 salariés en trois ans a été pointé du doigt. Le nouveau patron, Stéphane Richard, qui a succédé à Didier Lombard, avait fait pourtant, de l’amélioration des conditions de travail et du mental de ses salariés une de ses priorités.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1