Les associations se mobilisent pour protéger les indiens d’Amazonie

La déforestation de la forêt amazonienne est un véritable problème de société au Brésil et au Pérou : plus de 60 tribus d’indiens sont menacées d’extinction. La semaine dernière, la BBC a filmé les quelques membres d’une d’entre-elle forcée de quitter le Pérou pour le Brésil. Les associations se battent pour les protéger.

Les images de cette tribu ont été tournées par les agents de la Fondation nationale de l’indien (FUNAI), les seuls à pouvoir approcher les indigènes. La Fondation a décidé de publier ces rares séquences pour attirer l’attention du monde. Mais aussi du Pérou, qui a longtemps ignoré (ou nié) l’existence ces peuplades.

Jose Mereilles, directeur de la FUNAI, met l’accent sur les dangers qui guettent la plupart des tribus ; et notamment les indiens filmés récemment. Il explique ainsi que « de simples virus comme la grippe peuvent les tuer et même décimer un groupe entier ». L’autre menace, ce sont les « bûcherons ou les mineurs clandestins » qui « abattraient les indiens s’ils étaient en contact avec eux. »

Selon Marco Apurina, responsable de la Coordination des organisations indigènes d’Amazonie (COIAB) « il est nécessaire de réaffirmer que ces peuples existent ». « Leurs droits élémentaires […] ont été ignorés tout au long de l’occupation brutale par le Brésil. Nous devons donc les protéger », poursuit-il sur son site internet.

Même constat pour Survival International, qui estime  que les « bûcherons illégaux vont détruire cette tribu » et qu’il est « vital que le gouvernement péruvien les arrête avant qu’il ne soit trop tard ». L’association a mis en ligne la vidéo de la BBC sur son site lundi, amenant des dizaines de milliers de connexions.

Sophie Baillon, de Survival International France, assure que « l’impact de cette campagne est important ». La preuve : « Le ministère des Affaires étrangères péruvien qui refusait de reconnaître l’existence de ces tribus isolées a annoncé, dans un communiqué le 2 février, « établir des contacts avec la FUNAI pour protéger ces peuples et éviter l’incursion de bûcherons illégaux et la déprédation de l’Amazonie ». »

La forêt amazonienne abriterait au moins 60 tribus entre le Brésil et le Pérou, dont seulement la moitié est actuellement connue. Mais leurs membres diminuent d’année en année.

Photo: FUNAI