Tragique meurtre de Bernard Mazières, ancien journaliste du Parisien

Le corps de Bernard Mazières, ancien journaliste de L’Express et du Parisien, a été retrouvé vendredi dans son domicile du VI e arrondissement de Paris. Le mystère reste entier sur cette mort tragique.

Pour l’instant, il n’y a aucune piste. « On n’écarte aucune hypothèse. En tout cas, le meurtre ne fait pas l’ombre d’un doute », c’est ce qu’indiquait la police dimanche. L’autopsie du corps découvert par la femme de ménage a révélé que la mort était due à un « fracas crânien par un objet contondant […]. La victime a également été poignardée de deux coups à la gorge ». L’autopsie n’a pas encore permis de déterminer l’heure de la mort.

Aucune trace d’effraction n’a été relevée dans l’appartement où Bernard Mazières vivait avec son fils, et rien n’a été dérobé. Les auditions des proches de la victime se poursuivaient ce weekend, mais aucun suspect ne figurerait parmi eux. Selon les témoignages des amis et des voisins, Bernard Mazières serait revenu chez lui avec des amis après un diner, qui seraient partis vers 1h30 du matin. Sa femme de ménage a découvert le corps à 14h45.

Le décès de cet ancien journaliste politique, rédacteur en chef adjoint du service politique du Parisien entre 1997 et 2009, a bouleversé la classe politique. La vice-présidente du MoDem Marielle de Sarnez saluait ce journaliste au « jugement sûr », et Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée, rendait hommage à « un journaliste d’une grande intégrité morale et professionnelle ».

Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1