Reprise du dialogue entre les deux Corées

Des discussions rares entre la Corée du Nord et la Corée du Sud ont eu lieu hier à l’issue d’un sommet exceptionnel organisé au cœur du « village de la trêve » de Panmunjom. Cette rencontre, qui a eu lieu dans la zone historique démilitarisée séparant les deux pays, est considérée comme un début de détente par de nombreux commentateurs spécialistes de la péninsule coréenne.

Ces pourparlers ont surpris la communauté internationale, tant il existait une tension importante entre les deux pays depuis quelques mois. Les essais nucléaires de Pyongyang avaient notamment contribué à tendre les relations entre les deux Etats. Mais depuis le nouvel an, ces tensions s’étaient brusquement apaisées et le dialogue avait repris.

La Corée du Nord au J.O

Au cours de cette rencontre, les représentants de la Corée du Nord ont notamment affirmé que des athlètes nord-coréens participeraient aux Jeux Olympiques d’hiver, qui auront lieu du 9 au 25 février à Pyeongchang, en Corée du Sud.  Selon un communiqué rédigé conjointement par le Nord et le Sud « la partie nord-coréenne enverra une délégation du comité olympique national, des athlètes, des pom-pom girls, des artistes, une équipe de démonstration de taekwondo et un service de presse ».

Le président du Comité international Olympique, Thomas Bach, s’est réjoui de ces annonces qui « marquent un grand pas en avant dans l’esprit olympique ». Globalement, c’est toute la communauté internationale qui s’est félicité de ces avancées, même si les Etats-Unis ont d’ores et déjà prévenu qu’ils seraient également attentifs au respect par la Corée du Nord des sanctions imposées par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

Vers un apaisement des tensions nucléaires ?

Ces discussions ouvrent également une fenêtre de négociation quant au problème majeur posé par la Corée du Nord ces dernières années : le développement de sa capacité de frappe nucléaire. Le régime de Pyongyang serait désormais capable, grâce à son arsenal nucléaire et balistique, de menacer la totalité du territoire américain via un éventuel tir de missile long portée. Monsieur Moon, le président sud-coréen, a notamment affirmé que l’apaisement des tensions nucléaires était un objectif prioritaire pour atteindre la paix dans la zone : « nous devons résoudre pacifiquement la question nucléaire nord-coréenne ».

Une paix qui passera sans doute par le rétablissement de relations diplomatiques permanentes entre les deux pays. A ce titre, la réouverture des lignes téléphoniques militaires et civiles, qui a été effectuée suite à la rencontre entre Pyongyang et Séoul, est une avancée certaine. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s’est félicité des progrès accomplis, « en particulier l’accord pour œuvrer à alléger les tensions militaires, à discuter entre armées et à rouvrir la liaison téléphonique militaire ».

Ces pourparlers ont été organisés à l’initiative de M. Kim Jong-Un, à travers un message adressé à son homologue sud-coréen lors du Jour de l’An. Des discussions synonymes de détente dans la zone, puisque seuls deux sommets ont eu lieu entre les deux pays depuis 1953 (en 2000 et 2007).

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer