Le Pérou complète la liste des qualifiés pour le Mondial 2018

C’est dans la nuit de mercredi à jeudi que le dernier qualifié pour la coupe du monde de football en Russie a été désigné. Et c’est le Pérou qui vient compléter la liste des 32 pays qualifiés pour cette compétition qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018.

Dans une ambiance folle au Stade National de Lima , le Pérou a fait tomber la Nouvelle-Zélande (2-0)  après avoir concédé le nul lors du match aller à Wellington. Et c’est l’idole de tout un peuple, la star Jefferson Farfan qui a ouvert la voie, avant que Christian Ramos ne scelle le sort du match en inscrivant le deuxième but de son équipe sur corner. Les Néo-Zélandais n’ont jamais été en mesure de rivaliser avec leur adversaire sud-américain, et ne participeront pas à leur troisième phase finale de coupe du monde, après celles de 1982 et 2010.

Alors que la foule en liesse déambulait dans les rues de la capitale péruvienne, le président du Pérou, Pedro Pablo Kuczynski, a tenu à remercier via Twitter ses « guerriers (…) pour ce bonheur ». Le milieu de terrain Christian Cueva se confiait également à la télévision péruvienne « c’est une immense émotion, c’est un rêve d’enfant. Cela faisait si longtemps que nous n’arrivions pas à rompre la malédiction ». Le Pérou obtient en effet une qualification pour un mondial qu’il n’avait plus disputé depuis…36 ans ! Il devient par la même occasion la 5ème nation sud-américaine à se qualifier pour cette coupe du monde (après l’Argentine, le Brésil, la Colombie et l’Uruguay).

La France tête de série, l’Italie K.O

Le Pérou participera donc à la Coupe du Monde, au même titre que la France qui, grâce à la meilleure campagne de qualification de son histoire, sera placée dans le chapeau 1 (celui des têtes de série). Les hommes du sélectionneur Didier Deschamps auront à cœur de faire bonne figure en Russie, où ils feront partie des favoris aux côtés de l’Allemagne, le Brésil ou l’Espagne. Une sélection espagnole qu’il vaudra mieux éviter lors du première tour (elle est placée dans le chapeau 2). Hauteur d’un très bon match mardi soir en Allemagne (2-2), les Bleus dispose d’un réservoir de jeunes talents encadrés par des joueurs d’expérience, la recette idéale pour un succès en terre russe.

La grande surprise de cette édition russe sera l’absence de l’Italie. Les italiens n’ont en effet pas pu venir à bout de la Suède lundi soir à Milan, et manque ainsi une coupe du monde qu’ils ont toujours disputé depuis 1958. Un véritable drame national pour un pays dans lequel le football est élevé au rang de religion. Cette élimination marque également la fin de carrière internationale du gardien Gianluigi Buffon, qui ne participera pas à sa sixième coupe du monde (ce qu’aucun autre joueur n’a fait dans l’histoire du football).

Coupe du monde 2018 : les 32 pays qualifiés

Chapeau 1 :

Russie, Allemagne, Brésil, Portugal, France, Argentine, Belgique, Pologne

Chapeau 2 :

Espagne, Pérou, Suisse, Angleterre, Colombie, Mexique, Uruguay, Croatie

Chapeau 3 :

Danemark, Islande, Costa Rica, Suède, Tunisie, Egypte, Sénégal, Iran

Chapeau 4 :

Serbie, Nigéria, Australie, Japon, Maroc, Panama, Rep. De Corée, Arabie Saoudite

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer