Séméac : Un collectif de riverains errige un mur afin de condamner un futur centre d’accueil pour migrants

Un mur anti-migrants a été construit dans les Hautes-Pyrénées par un collectif de riverains. Une initiative en réaction à un manque de concertation des résidents et de la mairie de la ville de Séméac.

Détails.

Un collectif de riverains a construit un mur  de 18 mètres de long et de 1,80 mètres de hauteur dans la nuit du dimanche 23 juillet à lundi 24 juillet afin de condamner l’accès à un futur centre d’accueil pour migrants à Séméac, dans les Hautes-Pyrénées. L’objectif de cette initiative ? Exprimer leur mécontentement suite à l’ouverture d’un centre devant accueillir, courant août, 85 migrants dans un ancien hôtel situé dans un quartier résidentiel dans la banlieue de Tarbes.

Le maire et le collectif déplorent le fait de ne pas avoir été consultés

Les riverains et le maire de la ville de Séméac martèlent le fait qu’ils ne s’opposent aucunement à l’accueil des migrants.« On est favorables à l’accueil de migrants sur notre commune.Mais pas dans ces conditions. »  explique à nos confrères de franceinfo le premier adjoint au maire Philippe Baubay. Ce dernier regrette le fait que la mairie ait « été mise devant le fait accompli, sans aucune concertation ». La mairie et les habitants dénoncent également les conditions d’accueil des migrants.

Des établissements rachetés au groupe AccorHotels afin d’accueillir les migrants

Cet hôtel qui doit accueillir les 85 migrants au mois d’août, appartenait au groupe AccorHotels. Il est l’un des 62 établissements ayant été achetés au groupe par la SNI, une filiale de la Caisse des dépôts. Le but étant de les transformés tous en centres d’hébergement et d’accueil. L’hôtel reconverti à Séméac se situe dans un quartier résidentiel.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1