Débat de l’entre-deux-tours : Ce que l’on retient

Hier soir, se tenait le débat de l’entre-deux-tours entre les deux candidats Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

« Le pire débat télévisé de l’histoire de la Vème République » titre le quotidien allemand DIE WELT, ce matin. Hier, les Français assistaient au débat entre les deux candidats en lice pour le poste de président de la République, cinq jours avant le second tour. Ce que l’on retient de ce débat, c’est non seulement la virulence entre les deux candidats, mais aussi, la difficulté dans laquelle se trouvaient les deux journalistes chargés de l’animation de ce débat de l’entre-deux-tours, Nathalie de Saint-Cricq (France 2) et Christophe Jakubyszyn (TF1).

« L’absence » des journalistes

Au lendemain de ce débat houleux, les internautes critiquent la difficulté des journalistes dans l’animation de ce débat. Et c’est notamment Nathalie de Saint-Cricq, chef du service politique de France 2, qui a fait l’objet de moqueries.

 

Face à Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les deux journalistes ont paru dépassé par la violence des échanges, avec une candidate ne cessant de porter des accusations à l’égard de son adversaire, et un candidat se défendant et dénonçant des mensonges.

La débat a réuni, hier soir, près de 16,5 millions de téléspectateurs.

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer