Sami Nouri : De l’exil à la haute couture

Sami Nouri : De l’exil à la haute couture0

latifa el-houariPublié le 5 avril 2017 - Lu 600 fois

Sami Nouri est un jeune afghan, âgé de 21 ans maintenant. A 14 ans, le jeune homme a été abandonné dans la gare de Tours. 6 ans plus tard, ce réfugié afghan a installé son atelier à Paris, après un apprentissage chez Jean-Paul Gaultier. Un parcours bluffant et inspirant !

C’est à l’âge de 8 ans que le jeune homme se familiarise avec une machine à coudre. A cette époque-là, le garçonnet vivait en Iran avec ses parents. Ils avaient, en effet, fui leur région de Mazar-è-Charif, située dans le nord de l’Afghanistan.

L’Europe, un Eldorado

L’objectif de la famille de Sami est de regagner l’Europe. Sami, séparé de ses parents et de sa sœur, est confié à un passeur qui abandonne l’adolescent à la gare de Tours. Après une nuit d’errance, le jeune homme ne parlant ni anglais, ni français, se retrouve au commissariat puis est placé, successivement, en foyer et dans une famille d’accueil. Durant un an et demi, l’adolescent reste sans nouvelles de sa famille. Il retrouvera sa mère et sa sœur grâce aux réseaux sociaux, installées à Orléans. En ce qui concerne son père, il est resté sans nouvelles de lui.

La couture, une vocation

Son talent dans la couture lui permet d’intégrer un lycée spécialisé dans les métiers de la mode. Ses aptitudes dans le domaine lui permettent même de réaliser son apprentissage chez Jean-Paul Gaultier durant deux années. Il participera même à la réalisation d’une robe pour la chanteuse Kylie Minogue.

Tags: , ,

Be Social,
Share !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter

Inscrits toi à la newsletter, reçois le magazine et les derniers actus dans ta boîte mail pour profiter ainsi des bons plans chez nos partenaires !